Module Google Analytics ou Xiti

Connexion



mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui86
mod_vvisit_counterHier171
mod_vvisit_counterCette semaine417
mod_vvisit_counterSemaine dernière1190
mod_vvisit_counterce mois ci2768
mod_vvisit_counterLe mois dernier24411
mod_vvisit_counterTous342637

En ligne : 4
Votre IP : 18.206.48.142
,
Now is: 2019-09-17 13:13

Articles

Sécurité PDF Imprimer Envoyer

Bonjour,


           Cette nouvelle rubrique est destinée à vous (nous) faire prendre conscience que la SECURITE ne dépend pas que de notre comportement sur la route.

           En effet si nous ne devons pas relâcher notre vigilance:     

              - PERMETTRE aux automobilistes de nous dépasser quand la circulation est difficile (densité de celle-ci, route étroite, faible visibilité...),

            - INDIQUER aux autres membres du groupe les dangers du revêtement (trous, plaques d'égouts) ou/et les obstacles (panneau de signalisation temporaire, fin d'équipement cyclable...),


             - RESPECTER le code de la route (STOP, feux tricolores, priorité à droite, etc...),

             -  nous devons aussi prendre garde aux autres usagers de la route (piétons, coureurs à pied, roller).

        C'est la mesaventure qui est arrivé à une de nos sociétaires Michèle P. qui est entrée en collision avec un jogger. Dans un premier temps elle a réussi à se maintenir sur son vélo, mais dans un geste réflexe, celui-ci la repousser, la faisant tomber et entrainant bien sur des conséquences, sinon grave, au moins très ennuyeuses et surtout très douloureuses, puisqu'elle s'est fracturée 2 côtes, lui rendant la pratique du vélo impossible.

        Pour finir si vous pratiquez parfois le vélo en solitaire, ayez toujours sur vous, si vous en êtes possesseur, votre carte de groupe sanguin, un document précisant le téléphone où il est possible de joindre un de vos proches.

         N'hésitez pas à nous signaler tous les lieux que vous pouvez rencontrer, traverser qui seraient susceptibles de nous mettre en danger quand nous pratiquons notre passion qu'est le vélo.

           LA SECURITE est aussi une affaire COLLECTIVE. Pour l'anecdote et pour finir sur un ton moins sérieux (quoique !!), un de nos sociétaires c'est lui aussi cassé 2 côtes et un doigt en pratiquant... la trottinette avec sa petite-fille, heureusement la petite est indemne !!! 

 

                             ARTICLE "EFFRAYANT" SUR LES FREINS À DISQUES DE NOS VÉLOS DE ROUTE EN ESPERANT QUE VOUS NE CÈDEREZ PAS AUX "SIRENES" DE L'INNOVATION PARFOIS DANGEUREUSES. 

Cliquez ci-dessous:


       
LIEN

 cl

 

Objet : Les cyclistes commettent beaucoup moins d'infractions que les automobilistes


En Europe également, selon une étude de l’OCDE, 
plus une ville est équipée de pistes cyclables, plus le risque d’un accident mortel est faible.

////////////////////////////////////////
Les cyclistes commettent beaucoup moins d'infractions que les automobilistes
Par Savinien de Rivet — 4 juillet 2019 à 06:41

> Feu rouge à Berlin (Allemagne) P
hoto Maurizio Gambarini. AFP 
Contrairement à une idée reçue, le taux d'infraction des cyclistes est très largement inférieur à celui des automobilistes. C'est en tout cas le résultat d'une étude danoise basée sur de nombreuses observations du comportement aux intersections.


> A l’aide de données provenant de caméras placées dans les carrefours de nombreuses grandes villes du pays, l’autorité routière du Danemark a observé le comportement des cyclistes. Le constat : en ville, ils commettent beaucoup moins d’infractions routières que les automobilistes. Sur un total de 28 579 passages d’intersection par des cyclistes, le pourcentage d’infraction est inférieur à 5% lorsqu’il existe des infrastructures cyclables, 14% lorsqu’elles sont inexistantes. L’infraction la plus répandue à vélo est le déplacement sur le trottoir.

> Parallèlement, les autorités routières danoises ont recensé un taux d’infraction de 66% chez les automobilistes en ville, principalement des excès de vitesse. Les conclusions sont les mêmes que celles d’une étude parue l’année dernière, cette fois sur un échantillon de 80 000 passages d’intersections. A Londres, une étude conduite il y a quelques années par l’autorité des transports, concluait qu’environ 16% des cyclistes y commettent des infractions
.

> Les infractions des cyclistes, moins nombreuses mais plus visibles que celles des automobilist
es
> Le constat peut étonner. Les cyclistes ont souvent la réputation de prendre de nombreuses libertés avec le code de la route, notamment de griller des feux rouges. C’est surtout que les infractions commises par des cyclistes sont en général plus visibles : griller un feu rouge ou rouler sur un trottoir se voit davantage que les infractions commises régulièrement par des automobilistes en ville : excès de vitesse, refus de priorité à un passage piéton, usage de klaxon en absence de danger immédiat, oubli de clignotant, dépassement d’un cycliste à moins d’un mètre. Ces infractions sont souvent trop peu visibles ou trop habituelles pour être remarquées. En outre, de nombreux feux rouges en villes sont équipés de panneaux autorisant les cyclistes à passer, souvent pour tourner à droite, ce qui peut donner l’illusion d’une infraction.

> On ne dispose malheureusement pas encore d’études de ce type en France. On sait cependant que les infractions commises par les automobilistes y sont nombreuses. Selon la plupart des tests effectués, en l’absence de ralentisseurs, d’embouteillages ou de radars, une majorité d’automobilistes français ne respecte pas les zones 30. Et les remontées de données de vitesse des véhicules en free floating des villes européennes montrent que selon les villes, la limite de 50 km/h en ville est franchie dans 35% à 75% des c
as.

L’influence des pistes cyclables
Le nombre d’infractions commises par les cyclistes baisse drastiquement en présence de pistes cyclables. Au Danemark, le taux d’infraction est même trois fois moins élevé. Mais les infrastructures cyclables ont également un impact positif sur la mortalité routière urbaine en général.

> Des chercheurs de l’Université de Denver ont analysé les données d’accidentologie de 24 grandes villes américaines sur une période de treize ans en étudiant les variables sociologiques, démographiques et leurs infrastructures. Selon leurs conclusions, le facteur le plus influent dans la baisse du nombre de morts sur les routes est l’existence de pistes cyclables. Plus une ville comporte d’infrastructures cyclables, plus ses rues sont sûres pour la totalité de ses habitants (pas seulement pour les cyclistes).

> Selon l’étude, ce type d’infrastructure dans les villes y réduit la mortalité routière de 44% en moyenne et le nombre d’accidents graves de 50%. A Portland, où de nombreuses pistes cyclables ont été installées, la mortalité a même été réduite de 75% entre 1990 et 2015. La ville de Davis en Californie, considérée par beaucoup comme la capitale du vélo aux Etats-Unis, est également celle où la proportion de morts sur la route par habitant est la plus faible du pays, dix fois inférieure à la moyenne nationale.

En Europe également, selon une étude de l’OCDE, plus une ville est équipée de pistes cyclables, plus le risque d’un accident mortel est faible.

> Savinien de Rivet